Culture et Patrimoine

Origine étymologique

Le mot Clusaz vient de cluse qui signifie "passage entre deux montagnes". Il y a plusieurs explications quant à l'ajout du "z" :

Pour des raisons esthétiques, les employés du cadastre auraient ajouté cette lettre afin de terminer le nom du village par une petite arabesque.
Il faut chercher la deuxième explication du côté du franco-provençal dont fait partie le parler ou patois savoyard. On plaçait un "z" après une lettre afin de souligner que cette dernière ne se prononce pas, est atone, ce qui entraîne naturellement une accentuation de l'avant dernière syllabe. Les anciens prononcent d'ailleurs « La Clus' ».

Situation géographique

La Clusaz est située à 1040 mètres d'altitude. La commune dispose notamment de belvédères remarquables, comme le col des Aravis avec sa vue sur le Mont Blanc. Le relief est assez tourmenté à cause de l'érosion, ce qui a entraîné la formation de vallées suspendues appelées combes : la combe de Balme, de Torchère, des Juments, du Fernuy. La Clusaz, c'est aussi une station de ski dont le domaine skiable est réparti sur 4 massifs : Balme, Aiguille, Etale et Beauregard.

Situation économique

L'activité économique principale est le tourisme (Office du tourisme, Hôtels, Restaurants...). Une des spécificités de la vie dans un milieu montagnard, c'est la pluriactivité. Cela consiste à exercer dans l'année au moins deux activités, soit successivement, soit en même temps. Cette pluriactivité se justifie surtout parce que les métiers du ski (moniteur de ski alpin ou nordique, pisteur-secouriste alpin ou nordique, employé de remontées mécaniques) ne peuvent se pratiquer que pendant l'hiver et qu'il faut bien subvenir à ses besoins pendant le reste de l'année. Il est assez fréquent de trouver une pluriactivité métiers du ski / métiers du bâtiment. D'autres formes sont présentes, comme moniteur de ski et accompagnateur en montagne, ou agriculteur et pisteur...

Il y a beaucoup de petites entreprises artisanales du bâtiment qui construisent et rénovent des chalets. Il y a aussi encore une bonne activité agricole avec une vingtaine d'exploitations qui se consacrent principalement à la production de reblochons fermiers. Deux fermes sont spécialisées dans l'élevage de chèvres et la fabrication du chevrotin, une ferme dans la production de fromages de brebis, le fameux persillé.

La petite histoire de l'emblème

Pour comprendre l'origine de cet emblème, il est nécessaire de parler de cette fin d'année 1601. Le duc de Savoie, Charles-Emmanuel Ier a rendu visite aux habitants de La Clusaz pour la première fois. Il en a profité pour élever le village au rang de bourg, a octroyé aux habitants le droit de tenir un marché hebdomadaire, deux foires annuelles au printemps et à l'automne. C'était important car le marché était très lucratif. Tout marchand devait payer des droits pour vendre ses produits sur l'étalage. Les deux foires permettaient de réguler le cheptel de la commune. Les paysans pouvaient ainsi vendre des bêtes avant l'hiver et en acheter avant l'été, période pendant laquelle ils pouvaient en nourrir plus.

A cette occasion, La Clusaz, s'est dotée d'un emblème qui était à l'origine un mouton d'argent en sinople. Traduction : mouton blanc sur fond vert traversé d'une diagonale. Dans un blason, le sinople est la couleur verte. Il se présente en gravure par des lignes diagonales.

Pourquoi un bélier ?

Il se trouve que la vocation première de La Clusaz était l'activité pastorale. Dès l'Antiquité, les bergers ont monté leurs troupeaux jusqu'aux vertes prairies de La Clusaz afin de leur faire bénéficier de l'herbe fraiche et de l'air pur de nos montagnes. Le mouton, c'est aussi le symbole de la douceur et de la croyance. Or, les habitants de La Clusaz avaient pour réputation d'être très pieux.

  • Musée
  • Recommandé par mauvais temps
  • Villes :
    • La Clusaz
    • Visites individuelles libres en permanence
  • Français
  • Anglais
Partez à la découverte des activités traditionnelles de la montagne dans 2 Espaces ludiques et culturels.
  • Patrimoine religieux
  • Eglise
  • Recommandé par mauvais temps
  • Villes :
    • La Clusaz
    • Visites individuelles libres en permanence
    • Visites individuelles guidées sur demande
  • Français
L'Eglise Sainte Foy de La Clusaz a été construite en 1821 d'après les plans de Camille Ruphy, architecte d'Annecy (en 1285, il en existait déjà une).
  • Chapelle
  • Patrimoine religieux
  • Recommandé par mauvais temps
  • Villes :
    • La Clusaz
La Clusaz comporte plusieurs chapelles situées par hameau.
  • Four à pain
  • Villes :
    • La Clusaz
Deux fours banaux de La Clusaz ont connu une renaissance, le Bossonet et le pont de la Scie, grâce aux bénévoles.