Une année de yoga

Publié le 5 janvier 2021,

Formée à la philosophie grecque classique, éternelle étudiante en yoga,
formée à l’enseignement du Satiam Yoga par Katy Misson en 2017
puis du Power Yoga (65h YA) en 2019 par David Bonneville,
du Pranayama (formation en cours) par Christian Tikhomiroff (FFEY),
inspirée par le Kundalini Yoga revisité de Gloria Latham,
Élodie Lantelme est également l’heureuse co-organisatrice de la Semaine Good Vibes
et du festival international de yoga de La Clusaz.



Pour bien commencer l'année, voici un calendrier de yoga, à pratiquer tout au long de l'année, au fil des saisons et des émotions. Retrouvez chaque mois une posture expliquée et détaillée par Elodie.
 

Namaste !

 



Lorsque les jours sont courts, pratiquer Tadasana permet de se ré-énergiser de la tête aux pieds et de se rééquilibrer, tout en renforçant les capacités respiratoires grâce au dégagement de la cage thoracique. Pieds parallèles largeur de bassin, les jambes sont engagées (avec l’intention de tourner les talons vers l’extérieur), le nombril se serre contre la colonne, les omoplates se rapprochent pour ouvrir les épaules, les oreilles s’éloignent des trapèzes et la couronne du crâne s’étire vers le ciel. Il peut faire chaud rien qu’en restant debout ! La respiration est lente, calme, profonde.


 



Dans le froid de l’hiver, parfois synonyme de baisse d’énergie, la posture d’Utkatasana permet de redynamiser l’organisme, tout en favorisant l’ancrage grâce au renforcement des jambes mais aussi de la sangle abodminale. Pieds parallèles largeur de bassin, genoux fléchis tout en continuant à pouvoir voir vos orteils (pour ne pas avancer trop les genoux, ce qui fragilise l’articulation), les mains se déploient vers le ciel tout en gardant les épaules basses, tandis que le poids du corps descend dans les talons, le dos ne se creuse pas mais s’étire. La respiration est lente, calme, profonde, en insistant sur l’inspiration, pour augmenter l’effet énergisant (brahmana).


 



À partir de la posture d’Utkatasana, reculer un pied et le placer à 90 degrés par rapport au talon du pied avant tout en pressant fermement le bord extérieur dans le sol. Les bras s’étirent de chaque côté à hauteur d’épaule égale, et le regard se porte au-dessus du majeur de la main avant. Le genou avant ne dépasse pas l’aplomb de la cheville et le genou ne tombe pas vers l’intérieur. Les épaules restent basses, la nuque dégagée, le dos n’est pas creusé. Il est possible d’engager encore davantage l’énergie de l’ancrage et l’autoagrandissement en « magnétisant » les jambes l’une vers l’autre, comme si elles étaient attirées une par l’autre. Virabhadrasana II, posture puissante, permet de renforcer les membres inférieurs tout en étirant la cage thoracique.


 



Le début du printemps signe une transition qui invite à se libérer des accumulations de l’hiver, tout en veillant à préserver la chaleur, afin de lutter contre  l’humidité et les frimas persistants. C’est le moment de rééquilibrer le dosha Kapha dans nos constitutions, ce que permet la posture de Trikonasana. Depuis la posture de  Virabhadrasana II, retendre la jambe à l’avant. Tourner les paumes de main vers l’extérieur. Sur l’inspiration, avancer la main devant et dans l’expiration, laisser le buste basculer sur la jambe avant pour aller enserrer la cheville tout en gardant les épaules alignées et les deux bras étirés dans les directions opposées. Les genoux ne sont pas verrouillés et les rotules cherchent à s’élever (microfléchir la jambe en cas de douleur derrière les genoux). Il est possible de placer un bloc sous la main au sol afin de respecter son alignement et de garder l’auto-agrandissement du dos dans la posture. Tourner le regard vers la main levée. Respirer calmement pour ouvrir délicatement le flanc.


 



Au printemps, les affections respiratoires sont fréquentes. Afin de renforcer le système respiratoire, mais aussi de libérer les tensions des fléchisseurs des hanches et d’étirer le tronc, tout en calmant l’agitation mentale. Allongé.e sur le dos, épaules relâchées, mains de chaque côté du bassin, paumes vers le sol, fléchir les jambes pour amener les talons vers les fesses, pieds parallèles largeur de hanches. Sur l’inspiration, sans écarter les genoux vers l’extérieur, lever le bassin et décoller le dos vertèbre par vertèbre jusqu’à venir sur les omoplates. Allonger la nuque pour éviter toute surpression dans les yeux (redescendre, sinon). Serrer le nombril contre la colonne pour protéger les lombaires. Rester dans la posture et respirer calmement.

 



Avec l’été arrive la chaleur. Afin d’éviter tout déséquilibre et d’apaiser le dosha Pitta, les pratiques de yoga pourront mettre l’accent sur les flexions avant, calmantes. La reine d’entre elles est Uttanasana, qui demande beaucoup d’humilité afin d’être réalisée correctement. À partir du bassin, le dos s’allonge et s’étire totalement sur les cuisses (ce qui peut demander à plier les genoux lorsque les ischio-jambiers sont plus raides). La respiration abdominale, comprimée, s’invite alors dans le dos, ouvrant de nouveaux espaces respiratoires. Les jambes sont actives (quadriceps engagés, pieds cherchant à se rapprocher).





Lorsqu’il fait trop chaud, au sens propre comme au figuré (quand la colère monte, par exemple), pratiquer Sitali Pranayama, traduit par « le souffle frais », se révèle intéressant. Assis le dos droit, rouler la langue et la faire dépasser légèrement des lèvres. Durant 1 à 3 minutes, inspirer lentement par la bouche en notant la sensation de fraîcheur et expirer par la bouche en ressentant la chaleur qui sort. Terminer en inspirant puis suspendant le souffle poumons pleins, tirer la langue et expirer.





Posture de repos, régénérante en étant aussi calmante qu’énergisante car rééquilibrante, Viparita Karani est créditée d’une action régulant la pression sanguine et le système hormonal tout en défatiguant les jambes. Pour une forme encore plus restaurative, elle peut être pratiquée contre un mur. Poser le bassin sur une couverture pliée ou une brique de yoga (attention à ne pas mettre le support dans le creux lombaire, il doit être placé assez bas, sur le coccyx, et créer une sensation de lâcher prise, sans cambrer le dos) et déployer les jambes vers le ciel (vous pouvez plier les genoux pour plus de confort). Relâcher tout le dos, les épaules, allonger la nuque. Rester dans la posture 3 à 11 minutes.


 



Grande posture d’étirement du muscle psoas iliaque, Anjaneyasana libère les blocages du bassin tout en étirant la cage thoracique et en ouvrant la ceinture scapulaire. Idéal pour laisser circuler l’énergie dans une période souvent chargée émotionnellement et physiquement ! Depuis Uttanasana, amener un pied vers l’arrière. Poser le genou opposé au sol (sur un petit coussin, si c’est douloureux). Le genou avant est à l’aplomb de la cheville, les deux pointes iliaques sur la même ligne. Sur l’inspiration, amener les mains au-dessus de la tête paume contre paume tout en conservant les épaules basses. Expirer et descendre le souffle dans le bassin sans laisser le nombril ressortir vers l’avant. Prendre 5 à 10 respirations complètes dans la posture.





Parce qu’elles compriment les anneaux vertébraux pour en libérer doucement le liquide rachidien, les torsions améliorent la mobilité de la colonne tout en massant les viscères grâce à la respiration, afin de favoriser le feu digestif. À partir d’Anjaneyasana, placer la pointe du coude sur le genou opposé. Redresser le buste pour conserver l’ouverture de la cage thoracique et les oreilles loin des épaules. Expirer profondément afin de profiter de la remontée du diaphragme pour accentuer le twist, inspirer doucement. Rester 5 à 10 respirations complètes.





Au cœur de l’automne, la saison se fait plus humide et froide. Pour rééquilibrer cette sensation de pesanteur, de lourdeur, qui s’installe, rien ne vaut les Mudras, ces postures des doigts, qui forment également une des branches du yoga. Réaliser régulièrement (même peu de temps) Prithvi Mudra permet de s’alléger le corps autant que l’esprit. Assis confortablement et dignement, placer le bout des annulaires en contact avec les pouces et garder tous les autres doigts tendus. Presser légèrement annulaire et pouce. On peut pratiquer cette Mudra en posture de Tadasana, et la boucle de l’année est bouclée !





Le souffle des jours plus courts par excellence, qui permet de garder le moral quand la rentrée se profile, que les nuits s’allongent de façon plus marquée ! Assis, le dos droit, dans une posture digne et confortable, fermer la narine gauche avec l’annulaire de la main droite (index et majeurs sont repliés sur la paume de main), inspirer par la narine droite. Au bout de l’inspiration, suspendre le souffle, les deux narines fermées. Relâcher l’annulaire pour expirer par la narine gauche. Recommencer le cycle par l’inspiration narine droite. Réaliser ce pranayama durant 3 à 11 minutes. Prendre un temps our observer les effets revigorants dans le corps.



 
Pratiquez avec intelligence !
Prenez le temps de ressortir des poses en vous préservant. Ne forcez jamais dans une posture. Toute douleur doit être évitée en adaptant ou sortant des postures. Certaines sont déconseillées en cas hernie discale (Uttanasana, par exemple), glaucome (toutes les inversions), hypertension (toutes les suspensions ou rétentions du souffle)… Vous êtes votre meilleur guide, mais n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professeur de yoga si vous en ressentez le besoin.


 

Nous vous suggérons également

Pour ce début d’hiver particulier sans remontées mécaniques, La Clusaz vous a concocté une sélection d’activités douces ou sportives pour se consoler de ne pas pouvoir rider les pentes des Aravis à skis !  

Du samedi 23 janvier au dimanche 07 mars 2021

Ne vous mentez pas, vous en avez besoin ! Et puis, ces vacances en famille à La Clusaz vous les avez mérités après cette année plus que compliquée… Plus d’hésitation, La Clusaz, sa place de l'Eglise avec son clocher, ses commerces, ses sapins enneigés, ses pistes de luge, de ski de fond ou ski de rando, est le lieu idéal pour vous retrouver en famille ou entre amis. C’est sûr, cette année, vous allez profiter !  
Dernière mise à jour : le 25/01/2021 à 10h00. En attendant plus d'informations du gouvernement concernant l'ouverture des remontées mécaniques, La Clusaz vous propose diverses activités et animations (dans le respect des règles sanitaires en vigueur, bien-sûr...).   ACTIVIT...