La Ride Mountain Culture

Publié le 21 janvier 2022,

Ride, or die !

Voici la devise des habitants du village de La Clusaz.

Depuis, la création du premier télétraîneau en 1933 et des premières sensations de glisses sur les pentes enneigées du Crêt du Merle.
Les Cluses, après avoir goûté aux prémices du ski, ont sans cesse eu ce désir de s'exprimer, en skiant sur les champs de poudreuse vierges des Aravis.

Ainsi, durant un instant éphémère, ils exposèrent l'oeuvre d'une trace, sur cette poussière froide et scintillante, immaculant les versants des montagnes.
Depuis, cette activité est devenue une addiction appelée LRMC : La Ride Mountain Culture.

Inutile de chercher un remède, il n'en n'existe pas et tant mieux...



 


Pour ceux qui ne sont pas encore addicts, voici ce qu'est La Ride Mountain Culture :
 
"C'est une philosophie, celle d'exprimer librement sa créativité, au travers des éléments qui nous entoure. La richesse de cette culture, est sa diversité, liée par nos montagnes et son histoire."

Il y a 70 ans, on skiait, aujourd'hui, on ride et demain... ?


Ce mode de vie, à inspiré bien des champions. D'Edgar Grospiron à Ben Buratti en passant par Seb Michaud, Candide ThovexLoic Collomb-Patton. Ils ont tous hérité, de par leurs ancêtres, de cette philosophie. 

Forgés par les reliefs atypiques et enivrants des Aravis, ces athlètes hors-normes se distinguent par leurs styles uniques et leur créativité sans limites.
 Aujourd’hui, cette passion continue de se transmettre de génération en génération. 

D'ailleurs, les artistes les plus créatifs du moment, forment la communauté LCZ.
 Et ils seront en spectacle à l'occasion du LCZ FREESTYLE WEEK du 1er au 5 février 2022.
 


 

 



Parce que les montagnes de La Clusaz ne servent pas qu'à skier. Elles sont également le "dancefloor" du village. 

Et ce n'est pas la Radio Meuh qui nous dira le contraire, puisque que depuis 2007, elle rythme la vie de ceux qui l'écoute.
 Monsieur "Meuhallias Philippe Thévenet, diffuse le bon son de chez nous dans toute la France, depuis le "cloud" de nos montagnes.

Mais, écouter la belle mélodie de la Meuh à La Clusaz, c'est quand même beaucoup mieux, du coup on vous donne rendez-vous du 31 mars au 3 avril 2022 pour la dixième édition du RADIO MEUH CIRCUS FESTIVAL

 


 

Si la montagne était un Oasis, Germain Favre-Felix, lui en serait son mirage. 

Accompagné de son appareil photo, il capture ces instants irréels que la montagne et ses artistes offrent en spectacle.
 Il exprime librement sa vision de la Ride Mountain Culture au travers de clichés saisissants, figeant ainsi le temps, d'un moment éphémère.

Voici quelques hallucinations, capturées par l'oeil artistique de Germain.

 

 


 

 
Si le génépi vient des plantes, les racines de sa création, elles, sont bien longues. 

En effet, depuis 200 ans la Distillerie des Aravis, créée des recettes à base de plantes récoltés dans les pâturages de nos montagnes.
 Bien plus qu'une simple boisson, c'est une tradition que s'efforce de perpétuer Sarah et Romain Gauthier. 

Et comme un génépi ne se boit jamais seul, Sarah & Romain, vous invitent à découvrir les secrets de cette recette dans leur distillerie au cœur du village.
 

 

Comme toutes religions, à son jour de célébration.

Celle de la Ride Mountain Culture à lieu 1 fois par an, avec le DERBY DE BALME. Cette année, c'est le 12 mars 2022, et autant vous dire qu'il va falloir avoir les carres bien aiguisées, pour découper les 1000 mètres de dénivelés à avaler le plus vite possible.

Cette course mythique, rassemble chaque année les disciples du freeski sur le massif de Balme, pour glaner le titre suprême du King Of Mountain jusqu’à la prochaine édition.
 




 

Vous l'aurez-donc compris, La Ride Mountain Culture ne date pas d'hier et continuera d'exister jusqu'a ce que nos "poules aient des dents."


Nous vous suggérons également

Adolescent, il vit pour ses deux passions : le snowboard et la photo. Originaire d’Annecy, Germain « essaye de faire des photos comme dans les magazines » avec ses potes sur les snowparks. Il apprend en autodidacte, épluche les revues spécialisées, gagne même un concours organis...